1 min lu
Deux Zeppelin sur Paris !

Dans la nuit du 21 au 22 mars 1915, vers trois heures du matin, deux Zeppelins ont survolé Paris. Le ciel était clair et limpide, aucun vent ne soufflait. Les conditions étaient donc très favorables pour les aéronefs allemands qui se proposaient sans doute de semer la terreur et la mort dans Paris. Leur entreprise a piteusement échoué.

Les Zeppelins qui venaient de la direction de Compiègne et descendaient la vallée de l'Oise, étaient quatre au départ. Deux d'entre eux ont été contraints de faire demi-tour avant d'arriver à Paris, l'un à Ecouen, l'autre à Mantes. Les deux autres, attaqués par l'artillerie de la défense, n'ont passé que sur les quartiers de la périphérie nord-ouest de Paris et dans les régions voisines de la banlieue. Ils se sont éloignés rapidement après avoir lancé une vingtaine de bombes qui tombèrent à Paris aux Batignolles, Rue des Dames, aux Ternes, Rue Théodore de Banville et pour la banlieue à Levallois, Courbevoie et Asnières.

Sept ou huit personnes ont été atteintes dont une seule assez sérieusement.

Quant aux dégâts matériels, ils sont insignifiants. Plusieurs bombes ont éclaté dans des jardins; l'une est tombée dans l'île de la Grande-Jatte.

Les différents postes de défense ont ouvert le feu sur les aéronefs que les projecteurs ont constamment éclairés et l'un des Zeppelins paraît avoir été atteint.

La population parisienne, prévenue dans la nuit de la visite de ces sinistres oiseaux, a été, comme toujours, parfaitement calme. Malgré tous les conseils de prudence qui avaient été données, il y avait beaucoup de monde aux fenêtres et aux balcons pour les voir passer. Le matin, dès la première heure, le ministre de la guerre a envoyé un officier de son état-major pour examiner les dégâts causés par les Zeppelins et lui en rendre compte. 

Dans la soirée du 22 mars, vers neuf heures du soir, trois bombes ont été lancées sur Villers-Cotterets et un Zeppelin a été signalé se dirigeant vers l'ouest.

Bulletin des Arméesde la République, mars 1915.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.