1 min lu
Les annexés de l'Empire allemand

Ceux qui, dans les limites l'Empire allemand même, espèrent être délivrés de son joug ne sont pas seulement les Alsaciens-Lorrains (1 875 000), mais aussi : 

  1. Les Danois du Slesvig, au nombre d'environ 300 000. Annexés à la Prusse, en 1866, peu après avoir été arrachés au royaume du DanemarK
  2. Les Polonais, annexés par la Prusse au 18ème siècle et de plus en plus conscients de leur nationalité. Ils sont environ 4 millions, formant une masse ethnique en Prusse orientale et en Prusse occidentale  -où les Allemands sont en majorité, si l'on envisage l'ensemble de chaque province- dans le Grand Duché de Posen, dans la Silésie orientale et dans la région d'opale que les Allemands appellent Oppeln.
  3. Les Slaves et les Latins qui forment la majeure partie de la population dans l'Empire austro-hongrois, sauf quelque exceptions - notamment parmi les Polonais de Galicie- sont nettement hostiles à l'Empire et favorables aux Alliés. 
  4. Les Slaves se répartissent ainsi : Les Tchèques et Slovaques (Bohème, Silésie occidentale, Moravie, Vienne) : 8 millions 1/2. 
  5. Les Polonais : (Galicie occidentale et Silésie orientale) : 4 millions 1/2.
  6. Les Ruthènes : Galicie orientale, Bukovine, Hongrie du nord) : 4 millions.
  7. Les Slovènes : (sud de la Syrie et Carinthie, partie de Morice, Istrie et Trieste) : 1 million 1/2.
  8. Les Croate-Serbes : (Istrie, royaume de Croatie, sud de la Hongrie, Dalmatie, Bosnie Herzégovine) : 6 millions.
  9. Les Latins d'Autriche-Hongrie sont représentés, eux par 8 à 900 000 Italiens (Tyrol du sud ou Trentin : Morice, Trieste et Istrie; en Dalmatie aussi) et 3 millions de Valaques (Roumains) en Transylvanie et en Bukovine.

En bref, quand les poilus et leurs alliés en auront terminé avec les armées germaniques, ils auront délivré près de 34 millions de braves gens, opprimés et molestés par les Boches et leurs amis.

Source : Bulletin des Arméescde la République, décembre 1914.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.