Règlementation De La Restauration Dans L'armée Allemande

La restauration dans l'armée allemande était un aspect crucial pour assurer le bien-être des soldats pendant les périodes de service actif. Les rations alimentaires étaient soigneusement calculées pour fournir les nutriments essentiels nécessaires pour maintenir la force et la santé des soldats sur le terrain.
De nombreuses demandes de renseignements et une méconnaissance souvent démontrée des réglementations en vigueur ont rendu nécessaire la préparation d'un bref aperçu du système de restauration avec une compilation des tarifs par portions.De cette manière, d'une part, on est mieux assuré que les ressources naturelles distribuées aux troupes finissent effectivement entre les mains des hommes enrôlés et, d'autre part, on évite des plaintes infondées.
Les denrées alimentaires à livrer quotidiennement aux militaires de campagne sont précisément déterminées par la réglementation.

La portion alimentaire quotidienne au VIII. Corps de Régiment de Réserve se compose de :


a - Une viande:
300 gr de viande fraîche, salée ou surgelée, ou200 grammes de bœuf, porc ou mouton fumé, bacon fumé, viande fumée ou saucisse, ou200 gr de viande en conserve, ou250 grammes de harengs salés ou de poisson en conserve, mais uniquement ceux en marinade, ou si du saucisson frais est livré de l'abattoir du corps, 200 grammes de saucisson.De plus, les troupes en première ligne reçoivent 40 grammes de saucisses, de bacon ou de jambon comme portion spéciale de petit-déjeuner.


b - Légumes:
125 g de riz, d'orge perlé, de semoule ou 250 gr de légumineuses (pois, haricots, lentilles) ou de farine, ou 60 g de légumes secs, ou 150 gr de légumes en conserve de légumineuses, ou jusqu'à 1500 gr de pommes de terre, ou 250 g de flocons de pomme de terre, ou la moitié des portions pour légumes ou légumes en conserve plus 750 g de pommes de terre ou 125 g de flocons de pomme de terre, ou ⅔ de ces portions plus 500 g de pommes de terre ou 85 g de flocons de pomme de terre.Dans certaines circonstances, vous pouvez également utiliser :200 grammes de pâtes, ou 1200 g de navets (carottes, carottes, navets, navets, chou-rave), ou haricots verts, ou 1200 g de chou de Milan, chou blanc, vert ou rouge, ou 450 gr de choucroute, ou 125 grammes de fruits cuits au four peuvent être utilisés.On utilise aussi pour préparer des soupes une certaine quantité d'orge perlé, de semoule, de sagou ou de gruau.


c- Sel
Sel : 25 gr.Épices : oignons, poivre, cumin, clous de girofle, feuilles de laurier, marjolaine, cannelle, vinaigre, huile de cuisson.


d- Café:
25 gr torréfiés, ou
30 gr non torréfiés, ou à la place du café : 3 grammes de thé et 17 grammes de sucre.
Dans des circonstances particulières, au lieu de cafés ou thés : 50 grammes de cacao
34 grammes de sucre sont administrés.
e- 65 gr de beurre ou de saindoux ou de viande de porc grasse en boîtes de conserve, ou 125 gr de confitures de fruits, ou 125 gr de boudin ou de saucisse de foie en conserve.
La portion de pain quotidienne est de :
500 gr de pain ou 400 gr de biscottes aux œufs ou 500 gr de biscottes.


En raison de la rareté du matériel de boulangerie dans le pays (blé, etc.), il est recommandé d'être très économe en pain. Si certaines personnes ne peuvent pas se contenter de 500 gr de pain, il est permis de leur en donner jusqu'à 750 gr pour la journée.Le commandement général attend un soin méticuleux lors de la demande de pain dans les magasins de campagne, afin qu'il n'y ait pas plus de troupes insuffisamment rassasiées que de pain gaspillé.Le café.L'A. O. K. a autorisé, conformément à ce qui précède, la distribution d'une deuxième portion de café, de cacao ou de thé. Cette deuxième portion s'élève soit à25 gr de café ou 25 gr de cacao avec 17 gr de sucre ou 3 gr de thé avec 17 gr de sucre

Généralités:
Toutes les dépenses de vivres varient en fonction des stocks disponibles au bureau des vivres. En outre, les troupes reçoivent à titre de subvention 50 gr de fromage et 40 gr de sucre par tête pour la journée. De plus, les troupes reçoivent par tête et par jour :2 cigares et 2 cigarettes, ou 30 gr de tabac à fumer, ou 25 gr de tabac à chiquer, ou 5 gr de tabac à priser.
En général, on distribue chaque semaine: pour 4 jours de cigares et cigarettes, 3 jours de tabac, selon le désir des troupes du tabac à fumer, à mâcher ou à priser.

Voir aussi : Les rations de vivres des soldats français